Panorama des metatarsalgies

On appelle métatarsalgie l’ensemble des douleurs de la région métatarso-phalangienne (MTP). Les douleurs les plus fréquentes de la MTP du gros orteil sont liées à un hallux valgus ou rigidus.

Leur importance est telle qu’il est d’usage d’y consacrer un exposé particulier. Il n’est pas question de les étudier en détail ici. Même ainsi limitées, les métatarsalgies constituent l’une des plus fréquentes douleurs du pied et nous vous renvoyons sur la lettre ORTHOSTEDA® II sur l‘hallux valgus.

Cette vue d’ensemble des métatarsalgies sera essentiellement clinique et podologique: nous ne ferons que citer les principaux traitements par semelles orthopédiques ORTHOSTEDA®.

On distingue 2 types de métatarsalgies :

  • les métatarsalgies mécaniques : ce sont de loin les plus fréquentes.
  • les métatarsalgies inflammatoires (PCE, etc.)

Les métatarsalgies mécaniques

Physiologie mécanique de l’avant pied et physiopathologie : la pathologie du pied est dominée par la charge qu’il supporte. L’avant pied est constitué d’un clavier de 5 rayons métatarso phalangiens divergents dont chacun prend directement appui sur le sol et s’articule  en arrière avec le bloc medio tarsien grâce à l’articulation de Lisfranc

Normalement la charge est plus forte  sous la 1ère tête méta mais celle-ci est plus large: si bien que les pressions (Kg/cm²) sont égales sous toutes les têtes méta. Ce fait est confirmé par les empreintes plantaires dynamiques prises au cours de  la marche : l’intensité de l’empreinte est égale sous toutes les têtes.

Les métatarsalgies mécaniques sont liées à une hyper pression relative au niveau d’une ou plusieurs régions  méta phalangiennes. Les empreintes dynamiques objectivent ces zones d’hyper pression appui sous forme de petites surfaces plus foncées sous la ou les têtes méta correspondantes.

On peut imaginer 2 mécanismes d’hyper pression sous une région métatarso phalangienne déterminée :

hyper pression indirecte

Un rayon métatarsien offre un appui insuffisant au sol, les pressions se reportent sur les rayons voisins, comme par exemple la douleur sous la MTP2 lors d‘un hallux valgus prononcé. Dans ce cas, nous réaliserons une paire de semelles orthopédiques sur une base viscoélastique procédé ORTHOSTEDA® avec :

  • un ARC

hyper pression directe

La douleur est liée directement à l’anatomie ou à la physiologie du rayon intéressé, comme lors d‘un abaissement électif d‘une MTP lors de la formation de griffes d‘orteil pour les têtes médianes et MTP1 pour un pied creux antero interne. Dans ce cas, nous réaliserons une paire de semelles orthopédiques sur une base viscoélastique procédé ORTHOSTEDA® avec :

  • une BRC
  • une logette sous la zone de pression

Hyper pression indirecte

La plus courante et la plus fréquente d’entre elle est l’insuffisance du 1er rayon dont la cause la plus classique reste « l’avant pied triangulaire ». Rappelons que l’avant pied triangulaire combine :

  • l’étalement des métatarses (> 25°), appelé également étalement de la palette méta
  • l’hyper mobilité du 1er rayon
  • l’adduction du 1er méta
  • brièveté du 1er méta (formule métatarsienne grecque)

Autres exemples d’hyper pression indirecte : la brièveté congénitale ou chirurgicale d’un métatarsien qui reporte les pressions sur les têtes voisines ou l’amputation d’un orteil dans les cas les plus rares.

L’avant pied rond donne une charge maximum sur les têtes méta médianes.

Nous réaliserons une paire de semelles orthopédiques sur une base viscoélastique  procédé ORTHOSTEDA® avec :

  • une BRC avec ailerons afin d’éviter l’étalement de la palette
  • une logette sous les têtes en hyper pression

Syndrôme d'insuffisance du 1er rayon

L’hyper pression directe

Le prototype en est pour le 1er rayon, le 1er orteil trop long, ou le pied creux antero interne (1er méta trop abaissé). Dans la griffe proximale d’orteil moyen, la tige de la chaussure exerce une contre pression de haut en bas transmise directement  au sol et à la tête méta par la 1ère phalange verticalisée.

La douleur est liée directement à l’anatomie ou à la physiologie du rayon intéressé.

L'hyper pression du 1er rayon se voit dans 3 cas :

  • le 1er orteil est trop long (orteil égyptien) : il existe un hyper  appui à la phase digitigrade du pas.
  • le pied creux antero interne : le 1er méta est trop oblique en bas et en   avant, entraînant un durillon sous M1 et une sésamoïdite d‘appui suite à une fracture de sésamoïdes dans le cas de sportif++.
  • le valgus calcanéen favorise l’hyper pression sur la 1ère tête
  • le varus calcanéen sur la 5ème tête
  • le pied creux direct où les 5 têtes méta sont exposées à l’hyper appui

Nous vous rappelons que la BRC ou l’ARC doit être associé à des éléments correcteurs postérieurs tels que :

  • une cuvette talonnière
  • un coin pronateur postérieur
  • un coin supinateur postérieur
  • un sous cuboïdien etc.

Car on ne peut pas dissocier l’arrière pied de l’avant pied.

Syndrôme d'hyper pression du 1er rayon

Les causes :

  • augmentation de la longueur du 1er rayon (pied égyptien)
  • insuffisance des métatarsiens moyens
  • amputation d’orteils voisins
  • pieds creux internes

Les conséquences :

  • fréquentes : hallux rigidus, durillons sous la 1ère tête
  • rare : sésamoïdopathies (sportif)

Hyper pression directe sous la 1ère et la 5ème tête

Dans certains pieds creux, la 1ère et la 5ème sont abaissées. L’hyper pression sous le 5ème orteil peut être antalgique : mise en supination de l’avant pied au cours de certains hallux rigidus. Dans ce cas, l’hyper pression (et les durillons) siègent sous la 5ème tête et sous le condyle interne de la 1ère phalange du gros orteil. La règle d’or étant la décharge de la zone  douloureuse par logette (faire une croix sur la zone douloureuse lors des empreintes).

Hyper pression localisée

Liée à l'anatomie ou la physiologie d'un ou plueisuers des  4 orteils externes :

  • amputation d’orteil
  • séquelles d’arthroplastie
  • brièveté chirurgicale ou congénitale des métas
  • griffes congénitales (2ème, 5ème) ou acquise (2ème orteil trop long, chaussures courtes)

Nous vous rappelons que le principe ORTHOSTEDA® a pour but de lutter contre la faiblesse et la fonte des téguments. Il associe confort et efficacité pour le plus grand bien de vos patients.