Lettre conseil en fonction des pieds plats valgus

Il est intéressant de savoir et de connaître les causes et les raisons du pied plat.

Le pied plat valgus de l’enfant

La partie importante est de voir si le test de Jack est positif ou appelé chez certains auteurs le « Big Toes Test ». Il s’agit de relever le gros orteil vers le haut pour remettre en tension le long fléchisseur propre du gros orteil pour obtenir une correction active de l’arche interne.

À partir de là, nous pouvons avoir une correction avec :

  • un élément stimulateur du long fléchisseur propre (mise en tension)
  • un soutien de voûte si l’arche interne est très très effondrée (en latex)
  • un coin supinateur postérieur pour le calcanéum (dit de stimulation)

Le calcanéum est valgus, c’est à dire qu’à l’aide d’un goniomètre, vous avez un angle qui se forme par rapport  au sol, vers l‘intérieur.
Lorsque l’enfant présente des rotations internes fémorales, c’est à dire que les rotules louchent vers l’intérieur, nous avons une adduction de l’avant pied. Il est intéressant de reprendre les éléments de la semelle de détorsion, où vous ajouterez un coin pronateur antérieur. La semelle sera composée de 4 éléments :

  • un élément stimulateur du long fléchisseur propre
  • un soutien de voûte
  • un coin supinateur
  • un coin pronateur antérieur (afin d’obtenir l’idée de la semelle de détorsion)

Le but du jeu étant dès que la rotation externe est prononcée, d’enlever le coin pronateur, puis ensuite d’enlever le soutien latexé (voûte), pour avoir dans la phase finale juste 2 éléments simples :

  • coin supinateur postérieur
  • élément stimulateur du long fléchisseur propre

À partir de là, la tonicité retrouvée, le pied retrouve toute liberté et nous pouvons arrêter le traitement par semelles orthopédiques. Lors de l’examen, il est intéressant de tester le tonus musculaire du gros orteil.
Toutefois, il est à remarquer que lorsque que vous avez des asymétries de valgus, c’est à dire être en constatation d’une bascule de bassin avec de chaque côté des pieds plats valgus et une asymétrie de l’autre côté, nous avons une attitude de fausses jambes courtes.
Il n’est pas envisageable de placer une talonnette dans ce cas de figure, puisque seule la correction de la hauteur des arches corrige ces bascules de bassin.
N’oubliez de prendre la taille de l’enfant car seule la croissance permettra la correction.

Le pied plat valgus de l’adulte constitué

Le seul but est le soulagement. Il est important pour cela de placer :

  • un coin supinateur
  • un soutien de voûte latexé pour maintenir l’arche interne (soulager le  long fléchisseur propre qui est parfois douloureux et le ligament glénoïdien qui constitue le rempart de l’arche interne sur l’articulation de Lisfranc   interne. Ce ligament se laissant distendre, il devient sensible et douloureux. Et on peut trouver parfois un tubercule osseux qui s’est formé sur l’insertion du jambier postérieur)
  • un ARC médian (facultatif en cas d’étalement de la palette métatarsienne antérieur)

N’oubliez pas lors de vos empreintes de toujours délimiter le col du I et d’avoir ce réflexe simple :

  • pied plat valgus de l’enfant : élément stimulateur du long fléchisseur propre, soutien de voûte, coin supinateur.
  • rotation interne : coin pronateur associé que l’on enlèvera dès que l’adduction des pieds se fera, puis ensuite enlever la voûte pour ne laisser plus que l’élément du long fléchisseur propre. Coin supinateur si le test de Jack est positif
  • pied plat valgus constitué chez l’adulte : coin supinateur important, soutien de voûte et parfois ARC médian pour éviter l’étalement de la palette métatarsienne

Le gabarit sera adapté en fonction des pathologies, une base en résine s’imposera pour des enfants transpirants énormément ou des adultes avec des professions « rustiques », sinon le principe viscoélastique apportera une réponse simple et correcte à l’ensemble des pathologies. À partir de là, vous apporterez un résultat favorable à l’ensemble de vos patients et un renouvellement assuré.